Les machines de roulette électroniques défendues par un institut libertaire en Grande-Bretagne

Publié le 20/09/2016

Les Fixed Odds Betting Terminals (FOBT) sont connues au Royaume-Unis pour être les «Crack Cocaine of Gambling». Depuis leurs arrivées en 2005, ces machines électroniques terrestres proposant principalement de la roulette ont été décriées par une partie de la population, les médias et quelques politiques.

Mais cela va à l'encontre de l'avis de The Institute of Economic Affairs (IEA) qui estime que ce surnom est donné à tort et que ces jeux ne sont pas si dangereux pour la population.

Un défenseur des FOBTs, pour une fois

C'est un débat qui fait rage depuis des années en Angleterre. Doit-on interdire les FOBTs ? Doit-on les réduire pour limiter l'impact sur les joueurs à risque ? Selon l'IEA, il n'y a pas d'intérêt à les retirer du marché puisqu'elles ne font pas augmenter le nombre de joueurs à problèmes.

Christophe Snowden a dirigé cette étude et en est venu à la conclusion qu'après 11 années d'activités, ces FOBTs ne se sont pas montrés si catastrophiques et l'impact négatif sur la société n'apparaît pas si clairement.

Le taux de joueurs à problèmes est toujours d'environ 0,5% et les boutiques de paris ne profilèrent pas (on y trouve les plus de FOBTs dans le pays). Depuis quelques années, c'est même le contraire qui se produit avec une réduction du nombre de ses établissements. Dans les années 60, il existait environ le double de boutiques de paris au Royaume-Uni.

Globalement, les FOBTs ne contribuent que pour 13,6% du marché des jeux d'argent mais occupent l'essentiel des gros titres des tabloïds. Ils sont décriés mais beaucoup d'autres jeux d'argent qui génèrent plus †la loterie par exemple - ne le sont pas. Snowden trouve qu'il y a un acharnement sur le sujet depuis que Donald Trump (et oui lui) a qualifié dans les années 80 de «Crack Cocaine» les jeux de vidéo bingo. Selon lui, il représentait une menace pour les casinos terrestres. L'expression a ensuite été reprise pour décrire un jeu d'argent controversé.

Notons tout de même que, si l'impact des FOBTs n'est pas si violent pour l'ensemble de la société, ces jeux permettent de miser jusqu'à 100£ le coup, ce qui peut occasionner des pertes très importantes en quelques minutes. Plutôt que de les interdire, la solution serait probablement de réduire les mises maximales pour limiter les pertes potentielles.