Val d’Europe : l’installation d’un casino, ce n’est visiblement pas pour tout de suite !

Posté le 05 décembre par Julien dans Actualité

En mars 2017, Arnaud de Belenet, député La République en Marche, avait promis que le Val d’Europe deviendrait la destination phare du jeu en Europe. Or, ne vous attendez pas à y jouer aux jeux de roulette de si tôt, car en réalité, le projet n’a pas bougé d’un centimètre depuis cette annonce ! En effet, il est aujourd’hui certain que l’implantation d’un ou plusieurs casinos ne verra pas le jour au Val d’Europe, du moins à court terme. D’ailleurs, plusieurs élus ne sont pas enthousiasmés par ce projet.

Les jeux de roulette au Val d’Europe, c’est loin d’être fait…

Amis adeptes des jeux de roulette, sachez qu’il est inutile de préparer vos liasses de billets. En effet, les casinos au Val d’Europe, cela ressemble à un lointain projet oublié… Dans tous les cas, vous allez devoir vous montrer patients ! S’il est vrai qu’Arnaud de Belenet avait promis que cinq casinos seraient installés au Val d’Europe pour « construire un modèle qui préserve la qualité de vie des habitants », rien ne semble avoir été fait pour concrétiser ce vaste projet.

Il faut dire que de nombreux élus ne sont franchement pas emballés par la construction de cinq casinos au Val d’Europe. Certains d’entre eux, notamment le maire de Serris, se sont même rendus à Las Vegas afin de découvrir à quoi s’attendre. La déception fut grande, comme en fait part Jean-Paul Balcou, successeur d’Arnaud de Belenet et nouveau président du Val d’Europe : « Las Vegas et ses casinos, c’était sympa il y a vingt ou trente ans de cela, c’était même mythique. Mais aujourd’hui, d’autres activités prennent le pas sur les jeux de casino comme les spectacles, l’e-sport ou encore les nouvelles technologies ».

L’agrandissement de Disneyland Paris et l’opposition des élus

Depuis le voyage à Las Vegas, les mois se sont écoulés et aucun casino n’a vu le jour dans le secteur du Val d’Europe. Si Jean-Paul Balcou assure que l’idée est toujours d’actualité, il semblerait que d’autres projets prioritaires aient pris l’ascendant sur le premier. L’agrandissement de Disneyland Paris, par exemple, qui a nécessité l’injection de deux milliards d’euros, a faussé les plans. Pourtant, il est toujours question que les casinos apportent une activité supplémentaire et s’érigent comme un nouveau modèle économique.

Pour ce faire, les responsables devront inéluctablement résoudre la question du foncier car, à l’heure actuelle, aucun propriétaire ne semble à même de vouloir vendre ses terres pour rendre la création des casinos possibles. Par ailleurs, certains élus communautaires sont farouchement opposés au projet, ces derniers considérant que le développement des jeux d’argent n’est pas une bonne chose, car souvent assimilés à la corruption, à la fraude et au blanchiment d’argent.