Philippines : pas de casino sur l’île de Boracay, et encore moins de château de sable !

Posté le 23 janvier par Julien dans Actualité

Située au centre des Philippines, la petite île de Boracay est célèbre pour ses complexes touristiques et ses plages, notamment celle de White Beach, qui a pour toile de fond une eau turquoise, des palmiers, des bars et des restaurants. Rappelons qu’en 2018, le Président des Philippines, Rodrigo Duterte, avait condamné l’accès à l’île pendant une durée de six mois afin de collecter les déchets persistants et garantir le traitement des eaux usées stagnantes. Pendant ce laps de temps, les opérateurs ont pris l’île pour cible, espérant y implanter un casino, mais l’exécutif a été très clair à ce sujet : il n’y aura jamais de casino sur l’île de Boracay.

« Il n’y aura pas de casino, personne ne veut d’un casino ici »

Rappelez-vous, quelques jours après la réouverture de l’île de Boracay, le Président Duterte s’était exprimé au sujet de l’éventuelle construction d’un casino : « La voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Si la population philippine ne veut pas d’un casino sur l’île de Boracay, il n’y en aura pas ». Le milliardaire hongkongais Lui Che Woo, PDG de Galaxy Entertainment, va devoir se faire une raison, et ce même si sa société avait reçu une licence provisoire émise par la Philippines Amusement and Gaming Corporation. Papier en main, la firme nourrissait l’espoir de construire un casino-resort pour un coût estimatif qui s’élevait à 500 millions de dollars US.

Mais le Président Duterte a annulé les plans de Lui Che Woo en déclarant : « Vous connaissez les milliardaires ? Ils veulent construire des casinos sur l’île de Boracay. Or, je n’ai jamais donné mon accord ». Or, tandis que le choix du gouvernement philippin paraissait jusqu’ici tout à fait louable, une nouvelle ordonnance vient rendre cette décision politique tout à fait absurde : dorénavant, il sera interdit de construire des châteaux de sable sur l’île de Boracay !

L’interdiction de construire des châteaux de sable sur la plage…

Aux Philippines, la construction de châteaux de sable n’est pas seulement un loisir, c’est aussi et surtout une activité commerciale. Bien que non-réglementée, elle dénature le paysage naturel, ce qui entraîne la prolongation de contours irréguliers qui affectent la symétrie naturelle des plages. Ceux qui construisent des châteaux de sable sont souvent des adolescents qui facturent les touristes en leur proposant d’immortaliser l’instant aux côtés de leurs créations. Parmi les autres interdictions : l’interdiction de consommer des boissons alcoolisées sur la plage, mais aussi de tirer des feux d’artifice.

Depuis son entrée en fonction en juin 2016, le Président Duterte tente de débarrasser le pays de la corruption. Il s’y est pris de la manière la plus non-conventionnelle qui soit : il s’agit souvent de passer à l’action au plus vite, on se posera les questions après… Certaines des décisions de Duterte (notamment en matière de lutte contre la drogue et la criminalité) ont suscité de nombreuses critiques de la part des organisations internationales de défense des droits de l’homme.