Il vole 525 € de jetons à un casino… grâce à du ruban adhésif !

Posté le 25 juillet par Julien dans Actualité

Exploitant une méthode vieille comme le monde, un parieur complètement addict aux jeux de roulette est parvenu à dérober l’équivalent de 525 € de jetons au Sun Casino de Monaco. Or, le quinquagénaire originaire de Turin, en Italie, fut pris la main dans le sac. Mais pourquoi cet ouvrier du BTP a-t-il pris de tels risques pour s’enrichir de quelques centaines d’euros ? Verdict plus bas.

Il pensait tromper la vigilance des agents de sécurité grâce à l’empalmage

L’empalmage est une technique bien connue de nos ancêtres. Elle consiste à déposer un jeton sur le tapis d’un jeu de roulette et d’en récupérer d’autres avec la main à l’aide d’un scotch double face dissimulé dans la paume. C’est cette même méthode qu’un joueur d’une cinquantaine d’année originaire de Catane a utilisé dans la nuit du 18 au 19 juillet dernier, dans l’espoir de dérober une somme peu grandiloquente : 525 €. Le pire dans l’histoire, c’est que le tricheur — résolument dépendant aux jeux de roulette — fut surpris pendant les faits.

Eh oui, ces maigres gains, le voleur fut contraint de les restituer immédiatement. Le jackpot fut des plus amers pour le joueur puisqu’il comparut devant la Cour de Justice menotté, et risquant une peine de deux mois d’emprisonnement avec sursis. L’avocat du joueur malintentionné évoqua d’emblée la nullité de la garde à vue en prétextant qu’une partie des droits du prévenu n’avait pas été respectée. Cela fut exact, si bien que le Tribunal Correctionnel n’eut d’autre choix que de réécouter les déclarations de l’intéressé. Addict aux jeux de roulette, le Turinois a volé dix-sept jetons d’une valeur de 25 € chacun ainsi qu’un autre jeton d’une valeur de 100 €. Interdit de casino depuis dix ans à cause d’une infraction similaire, le voleur possède un casier en France qui fait mention de deux délits identiques.

La maladie du jeu… Et des mesures d’identification insuffisantes…

Le prévenu, atteint de dépendance aux jeux d’argent, s’est contenté d’expliquer qu’il était malade. Il était venu à Monaco pour jouer. Et comme il avait tout perdu, il a décidé de voler pour rejouer. Si le magistrat a tenté de se montrer cinglant, il fut contraint d’accepter les plaintes de l’avocat du voleur : « L’addiction aux jeux a causé le divorce de mon client, sans compter qu’il a aujourd’hui une montagne de dettes. Même si mon client a volé 525 € au Sun Casino, il n’y a aucun préjudice. La récidive devrait être nulle pour une bonne raison : mon client a conscience de ses difficultés mais les mesures de contrôle à l’entrée du Sun Casino font état d’un certain laxisme. L’absence de vérification d’identité ont conforté son addiction ». En effet, difficile de ne pas acquiescer !