Et si le groupe Caesars intégrait le marché japonais des casinos d’ici peu ?

Posté le 12 décembre par Julien dans Actualité

À partir de 2020, le Japon devrait inaugurer trois casinos-resorts, une grande première pour ce géant d’Asie. Les prétendants sont naturellement nombreux à se bousculer. Parmi les groupes à s’être positionnés, on trouve Caesars Entertainment Corp. En effet, dans un entretien accordé au média Nevada Newsmakers la semaine dernière, la vice-présidente de la société, Jan Jones Blackhurst, a fait part de son désir de participer à l’aventure dans le pays du soleil levant.

« Le Japon est le marché le plus important de la prochaine décennie »

La vice-présidente du groupe Caesars a confié dans une interview que le marché japonais des casinos était « d’une grande importance », et ce non pas uniquement pour les intérêts de la multinationale qu’elle co-dirige, mais aussi et surtout pour le monde entier. Selon elle, le marché japonais des casinos sera le plus important des deux prochaines décennies. Rappelons qu’en 2016, le gouvernement nippon a légalisé les jeux de casino sur son territoire (blackjack, craps, poker et jeux de roulette, entre autres). De plus, l’été dernier, une loi a été passée, laquelle définit les conditions qui entreront en vigueur une fois que le marché ouvrira ses portes.

Comme le stipule la loi votée récemment, trois licences seront octroyées à un nombre équivalent d’opérateurs intéressés. Les casinos, qui seront inaugurés à partir de 2025, devront faire partie intégrante d’un resort ou complexe hôtelier. Les licences devraient être distribuées dès 2020. « Le potentiel du marché japonais est immense. Il faut dire que le gouvernement japonais a été prévenant. Il a fait les choses de manière réfléchie. Cela ne pourra que fonctionner », explique Jan Jones Blackhurst. La dirigeante de Caesars Entertainment Corp souligne également le fait que les Japonais sont friands des jeux de casino. En effet, nombreux sont les Japonais à s’amuser aux jeux de roulette ou aux terminaux de pachinko, les machines à sous locales.

Des inquiétudes relatives à l’addiction aux jeux d’argent

Certains hommes politiques japonais ont toutefois adressé leurs inquiétudes au gouvernement. En effet, ils ont rappelé que plus de 3 millions de Japonais souffraient de près comme de loin de dépendance aux jeux d’argent. D’après les estimations, il y aurait exactement 44 millions de machines de pachinko partout dans le pays. Pour minimiser les effets dévastateurs des jeux de hasard, le gouvernement a mis au point une législation qui restreint de manière significative l’accès aux salons de jeux par les Japonais. Ainsi, les résidents ne pourront pas de se rendre au casino plus de dix fois dans le mois.

Jan Jones Blackhurst a confié à la presse que les trois casinos-resorts proposeraient un total de 12 000 machines électroniques. Selon elle, l’arrivée d’un casino Caesars au Japon serait une bonne nouvelle car la société prend les cas d’addiction aux jeux d’argent très au sérieux.